L'autre jour, j'ai croisé mon ancienne collègue aux courses, ils ont commencés à reconfiner il parait.


Tout leur département compta et aussi les mecs du syndic... C'est chaud quand même...

D'ailleurs je vais boire une bière avec Mélanie samedi soir.

Son mec est déplacement pour le boulot...


Elle sait toujours pas si il va pouvoir rentrer à la fin de la semaine ou pas...


Mais on reste pas tard, un petit verre et on rentre, je suis claqué.


Tiens j'y pense, on doit reprendre la litière et de la patée pour le chat fin de semaine.


Tu sais quand on retourne chez tes parents au fait?
 

...


Hé! Tu m'écoutes au moins? à quoi tu penses de nouveau?

« Tu es vraiment un doux rêveur »

« Tu es vraiment un doux rêveur »

 

Cette phrase, je l’ai entendue toute ma courte vie.

Un brin moralisatrice, descriptive et évocatrice.

Être désigné comme un rêveur, c’est être considéré comme idéaliste, évasif, romantique.

Elle oppose le bon sens et la raison au chaos et la passion.

Cet état, entre conscience pleine et sommeil

incompatible avec la concentration

Est pourtant une respiration,

une bouffée d’air

Lorsque notre cerveau n’en peut plus de planifier, rationnaliser, prévoir, évaluer, quantifier.

C’est dans cet abandon que les choses reprennent leur vrai sens.

C’est dans ce brouillard qu’on aperçoit parfois les plus belles choses.

Pour bien des raisons, il se pourrait que ce soit...

...le remède à la folie.